Baisse des cotisations programmée

Déclaration de Patrick Bernasconi, chef de file de la délégation patronale :

« Nous étions très demandeurs d’un principe de baisse automatique des cotisations d’assurance chômage. C’est un principe fort sur lequel nous ne voulions pas revenir en raison du niveau des charges très élevé des entreprises. Nous avons voulu faire comprendre qu’il fallait changer de paradigme : plusieurs décennies d’augmentations de cotisations sociales au fil de l’eau de 0,1, 0,2, 0,3 %, etc., ont abouti au niveau de charges pesant sur les entreprises le plus élevé d’Europe. On ne peut se satisfaire de cette situation. Nous avons stoppé cette augmentation dans les régimes Agirc-Arrco, nous commençons à baisser les cotisations au terme de cette négociation dans le régime d’assurance chômage, et nous le ferons sans doute dans d’autres négociations ultérieures.

Nous voulions que ce principe ne reste pas virtuel et l’inscrire dans la réalité. Il aura ses premiers effets fin 2015. Il aura des conséquences à la fois pour les entreprises et les salariés. La baisse prévue représente un emploi supplémentaire dans une entreprise de 250 salariés, et 60 à 70 euros par an de pouvoir d’achat en plus pour un salarié.

En outre, nous avons une convention qui fonctionne. Elle n’a pas été modifiée car elle est très bonne, elle indemnise plus de monde, elle permet un meilleur traitement du chômage.

En définitive, s’être confrontés sur le point dur de la baisse des cotisations nous a permis de faire comprendre avec succès le changement de paradigme que nous souhaitions, dans un véritable esprit de responsabilité.

Je tiens à saluer l’esprit dans lequel cette négociation s’est déroulée. Les partenaires sociaux ont montré leur capacité à construire ensemble sereinement. »